La Loi, Moi et Jésus

image_pdfimage_print

Romains 7 : 14 – 8 : 6 (Pour lire ce texte, cliquez ici)
Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle ; mais moi, je suis charnel, vendu au péché.

Car je ne sais pas ce que je fais : je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais.

Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne.

Et maintenant ce n’est plus moi qui le fais, mais c’est le péché qui habite en moi.

Ce qui est bon, je le sais, n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans ma chair : j’ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien.

Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas.

Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n’est plus moi qui le fais, c’est le péché qui habite en moi. Je trouve donc en moi cette loi : quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi.  Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l’homme intérieur ; mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres. Misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort ?… Grâces soient rendues à Dieu par Jésus Christ notre Seigneur !… Ainsi donc, moi-même, je suis par l’entendement esclave de la loi de Dieu, et je suis par la chair esclave de la loi du péché.

Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ. En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort.  Car-chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, -Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l’esprit. Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s’affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l’esprit s’affectionnent aux choses de l’esprit. Et l’affection de la chair, c’est la mort, tandis que l’affection de l’esprit, c’est la vie et la paix.

Nous nous demandons souvent pourquoi nous nous comportons de la manière décrite dans ce passage.

Dans Romains 7, Paul évoque ce dilemme : bien que nous soyons en Christ par la foi, nous péchons physiquement malgré tous nos efforts et il semble qu’il est impossible d’être débarrassés de nos péchés.

Car je ne sais pas ce que je fais : je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais.V15

: Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas.V19

Paul dit que les bonnes choses dans la vie, qui sont bien pour moi et je veux bien les faire, je ne les fais pas.

Et les choses qui sont mauvaises dans la vie et que je ne veux pas faire, je les fais.  Est-ce un problème que nous avons tous ?

Paul explique ce dilemme en disant qu’il y a en fait trois lois spirituelles en chapitre 7.

Tout d’abord il y a la loi de Dieu,

Mais je n’ai connu le péché que par la loi. Car je n’aurais pas connu la convoitise, si la loi n’eût dit : Tu ne convoiteras point.V7

Il s’agit ici de la loi que Dieu a donnée à Moïse, les dix commandements.

:  La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon.12

Et la deuxième loi Paul l’appelle : La loi du péché.  Au versets 22-23 :

Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l’homme intérieur ; mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres.

Ça c’est la deuxième loi spirituelle dont Paul parle. Et cette deuxième loi qui est l’ennemi de la loi morale, la loi de Dieu, la première loi spirituelle. Cette loi fait la guerre à la loi de Dieu et ce conflit est bien présent en moi.  Cette loi me prend comme captif, de cette loi du péché.

Il y a aussi une troisième loi qui est le remède à ce conflit, en Chapitre 8 : 2,

La loi spirituelle de la vie. En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort.V12

Cette troisième loi est là pour contrer, pour servir comme contrepoids, pour neutraliser la deuxième loi.

Paul décrit la relation entre ces trois lois.

La 1ère loi décrit le caractère de Dieu, c’est la loi morale.

La 2ème loi du péché qui va contre la loi de Dieu.

La 3ème loi la loi de l’esprit de vie en Jésus Christ qui neutralise la loi du péché et de la mort qui est en moi.

Alors quelle est la relation entre ces trois lois.

La loi morale décrit le caractère de Dieu.

La loi du péché résiste le caractère de Dieu.

La loi de l’esprit de vie restore en nous le caractère de Dieu.

Le dilemme est bien évident :

 Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle.  La loi est sainte, et le commandement est saint, juste et bon ; mais moi, je suis charnel, vendu au péché.  Vendu comme esclave au péché.Verset 14

Paul dit que mon désir dans mon cœur, c’est de reconnaître que ce qui est bon je le désire, je veux le faire, au

 Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l’homme intérieurVerset 22

Je ne suis pas en conflit avec la loi morale de Dieu mais le problème est décrit au 

Car je ne sais pas ce que je fais : je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais.Verset 15

Et je me trouve piégé dans ce dilemme, ce conflit entre les intentions. C’est ce qui se passe dans ma vie. Paul nous parle d’une très importante chose aux 

Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne.  Et maintenant ce n’est plus moi qui le fais, mais c’est le péché qui habite en moi.Versets16-17

Il semble c’est une belle excuse : ce n’est plus moi qui le fais, mais c’est le péché qui habite en moi. Je fais mal mais ce n’est pas moi, c’est ce qu’on appelle le péché qui le fait ; je n’y suis pour rien.  Je me souviens quand j’étais professeur en Angleterre, dans la salle de classe à l’école, quand un élève faisait une bêtise, il me regardait directement dans les yeux en disant « ce n’était pas moi monsieur …. et je lui demandais pourquoi il avait fait cette bêtise, il ripostait en s’excusant « je ne sais pas, c’est cette chose en moi qui le fait, ce n’est pas moi, je ne sais pas pourquoi je le fais, c’est cette chose en moi qui le fait ».   Imaginez si je viens à vous à la fin du culte et je vous donne un coup de poing et je me justifie en disant :  ce n’est pas moi, c’est le péché en moi qui l’a fait. Acceptez-vous cela ? Surtout si je le refais, vous allez peut-être penser que je suis fou ou bizarre, anormal ou dérangé.

Imaginez-vous vous êtes sur la route roulant tranquillement et une voiture s’arrête soudain devant vous causant beaucoup de dégâts, et le conducteur vous dit : ce n’est pas moi, c’est cette chose en moi qui a fait ça, pas moi. Ne me le reprochez pas, je n’y suis pour rien.

Ce que Paul veut nous dire quand il écrit « ce n’est pas moi qui le fais » c’est qu’il y en nous cette nature qui va contre la loi morale de Dieu.

Il s’agit d’un principe trop fort pour moi de contrôler.

Je trouve donc en moi cette loi : quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi.
 Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l’homme intérieur ;
mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres.Versets21-23

Cette loi est appelée la loi du péché qui travaille en moi et elle est plus forte que moi. Comme la loi de la gravité : Si je me mets sur le toit d’un gratte-ciel et je me jette et si j’ai de la chance et on me trouve encore vivant on me demande pourquoi je me suis précipité pour ma chute et je réponds : ce n’est pas moi, c’est cette chose en moi qui m’a poussé et c’est la loi de gravité qui a causé ma chute.

Paul dit qu’il y a quelque chose en travail en moi, la chair la nature en moi, ma nature pécheresse qui est soumise à la loi du péché.  Nos parents nous ont enseigné de faire le bon et d’éviter le mal.  Nos maîtres à l’école ont fait pareil.  Il faut faire le bien et éviter le mal.  Mais c’était toujours plus intéressant de faire le contraire de ce qu’on nous demandait.  Je me rappelle les choses que je faisais soit à mes camarades soit à mes professeurs.  C’était plus amusant de faire le mal. Pourquoi ? Parce que j’ai cette nature qui est soumise à la loi du péché, la loi du péché, qui est dans mes membres.

D’un côté je vois la loi de Dieu qui révèle le caractère de Dieu, elle est bonne, juste et sainte. Mais il y a cette loi pécheresse qui résiste à la loi de Dieu, qui est contre le caractère de Dieu. Il s’agit d’une guerre civile bien présente en moi, dans mon cœur, dans mon âme.

C’est ce qu’on appelle la chute humaine, l’humanité échouée. Quelque chose s’est passée et en conséquence je me trouve dans cette condition humaine échouée.

Si vous ne croyez pas en ça, vous allez peut-être essayer de vous embellir, vous allez essayer de vous affiner, de vous améliorer de vous perfectionner…en faisant des promesses à Dieu en lui disant que vous allez faire le bien et éviter le mal.

Mais malgré toutes vos bonnes intentions vous allez échouer par votre propre force, même si vous avez une grande envie de changer.

Vous arrivez peut-être à vous faire des illusions mais pas à Dieu ; vous ne pouvez pas désillusionner Dieu. Ce n’est pas en observant la Loi que quelqu’un devient juste devant Dieu. En effet, la Loi fait seulement connaître le péché.

Même si la loi est bonne, la Bible dit que :

Car personne ne sera justifié devant lui par les œuvres de la loi…Romains 3.20

Car quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous.Jacques 2.10

Dieu sait exactement la corruption du cœur humain, de nos cœurs. Ne blâmez pas le diable pour vos péchés.

Ne dites pas : c’est le diable qui a fait ça, c’est le diable qui me pousse à faire le mal.

Attention ! Le diable est bien entendu actif et il est la source et la racine de tout mal. Il est derrière la chute de l’homme.

Mais on lit en Jacques chapitre 1 : 14

Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise.

Le problème c’est mon propre désir.  La tentation est attrayante, séduisante. Seriez-vous séduits de vous mettre au milieu d’une route aux heures de pointes ? Par définition nous sommes tentés par ce qui nous séduit et si nous nous laissons tentés, on chutera bien entendu. La corruption de notre cœur répond à la tentation. La plupart des péchés sortent de notre cœur.

Pourquoi je fais le mal c’est parce que je veux le faire. Tant que nous disons ce n’est pas moi mais c’est le diable nous nous mentons à nous-même, nous nous faisons des illusions. C’est la nature, c’est la chair qui lutte contre la loi de Dieu … qui me rend captif de la loi du péché.

Vous êtes venus ce matin pour être encouragés mais me voici vous dire que nous tous, nous sommes corrompus. Il est important de comprendre cela : Comprendre le diagnostic pour trouver le bon remède. Paul nous donne le bon diagnostic, la corruption du cœur humain.

Heureusement, il y a aussi une autre vérité, pour le Chrétien.  Quand on devient chrétien le Saint Esprit vient vivre en nous.

Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas.  Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas.Romains 8 : 9

Nous sommes chrétiens grâce à l’esprit qui vit en nous.

On est chrétien quand on reçoit le saint esprit c’est Le Saint Esprit qui nous fait chrétiens. Si le saint esprit vit en nous il est l’opposé de cette nature corrompue en nous.

L’esprit nous donne cette envie de « vouloir et de faire selon son bon plaisir » Philippiens 2 et verset 13 : « car c’est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir. Selon une autre traduction : Car c’est Dieu qui agit pour produire en vous la volonté et l’action, selon son projet bienveillant.

Et encore en Romains 8 : 2 

En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort.

L’esprit de vie m’a libéré du péché, m’a libéré de la mort. La vie de Dieu en moi neutralise la loi de péché et de mort.

Toi et moi, nous n’avons pas le pouvoir, nous n’avons pas les ressources pour aboutir à cette perfection demandée par Dieu.

Les résolutions, nos bonnes intentions ne sont pas suffisantes.

Les commandements sont pour nous juger, nous accuser selon le caractère de Dieu, qui est seul parfait. Les commandements crient à haute voix que nous avons tous péché contre Dieu et nous sommes privés de la gloire de Dieu.

Il n’y a ni miséricorde ni grâce divine.   Les commandements ne nous offrent pas de liberté.  Les commandements ne nous libèrent pas. On a besoin d’une autre force.

Paul décrit comment on essaie de vivre par nos moyen Romains 7 :

Sans Dieu, sans Jésus, sans l’esprit saint : juste moi, Il m’est impossible de vivre et de lutter contre la loi du péché.

V 24

Misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort ?

Le qui ici c’est une personne pas une chose.  Car il ne s’agit pas d’une technique, ni d’une recette mais il dit QUI, qui la personne QUI … Qui me délivrera du corps de cette mort ?…

Et la réponse c’est : Grâces soient rendues à Dieu par Jésus Christ notre Seigneur !...

Il n’y a pas de réponse en moi-même. C’est Jésus Christ qui me délivre du corps de la mort.

Les commandements deviennent des promesses.

Les commandements disent : Tu ne tueras pas. Jésus te dit, parce que je vis en toi, tu ne tueras pas.

Les commandements disent : Tu ne commettras pas d’adultère. Jésus qui vit en toi te dit :  Tu ne commettras pas d’adultère.

Les commandements disent : Tu ne commettras pas de vol. Jésus te dit : Tu ne commettras pas de vol

En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort. Car-chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l’esprit.Romains 8 : 2

C’est la vie de Jésus en moi qui m’a libéré. Ce n’est pas quelque chose ni comment, mais il nous faut une personne pour nous libérer de la loi du péché et de la mort.

La réponse se trouve en Jésus.

Cette loi de l’esprit non seulement neutralise la loi du péché mais elle va plus loin, elle est plus forte que la loi du péché, elle me donne la force de voler dans l’esprit.

Quand un avion va contre la loi de la gravité, l’avion n’annule pas la gravité.  La loi physique de la gravité est toujours là, présente attendant toujours que l’avion perde une aile ou manque d’essence.  Celle loi est toujours active en nous.

C’est une vraie lutte durable tant que nous sommes dans la chair.  Cette nature ancienne n’est pas morte.

Comme Paul dit en Galates 5 :17

Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair ; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez.

C’est une bataille constante, une bataille quotidienne.  La vérité c’est que je ne suis pas capable de surmonter cette gravité du péché, je ne peux pas voler mais c’est l’esprit qui me porte sur ses ailes.

Au lieu de demander à Dieu de nous donner la force pour combattre le péché confions-nous en Lui car Il est lui-même notre force.

La promesse de Dieu ce n’est pas qu’il vous donne la force de voler pour ne pas chuter mais Il promet de vous porter sur ses ailes.

On ne peut pas vivre sans Lui, on ne peut rien faire sans Lui.  C’est par notre union avec Lui que nous pouvons voler.  C’est seulement par notre relation intime avec le Christ que nous puissions vivre ; c’est par la relation active avec Le Christ que nous grandissons dans notre foi.

Le Seigneur est ma force.  L’Éternel est ma force, le rocher.  Cela ne veut pas dire que nous devenons passifs. Romains 8 :

Car chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l’esprit.

La question qu’on se pose est la suivante : comment pourrions-nous marcher, vivre selon l’esprit ?  La réponse se trouve en verset 5 : [su quote]Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s’affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l’esprit s’affectionnent aux choses de l’esprit.[/su_quote]

Et selon une autre version :

En effet, les hommes livrés à eux-mêmes tendent vers ce qui est conforme à l’homme livré à lui-même. Mais ceux qui ont l’Esprit tendent vers ce qui est conforme à l’Esprit.

Repentir c’est aussi changer l’esprit. Paul dit ici que l’esprit joue un rôle primordial dans notre vie chrétienne. Ce n’est pas une attitude psychologique mais plutôt spirituelle.

Romains 12 : 2

Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence (de l’esprit), afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.

Comment peut-on être transformés par le renouvellement de l’esprit ? C’est en vivant en intimité avec le Seigneur, en lisant sa parole, en écoutant sa voix.  Que notre esprit soit renouvelé par la parole de Dieu.

Psaumes 119 

Comment puis-je avoir une vie pure ?  C’est en me conformant à ta parole … Je garde ta parole tout au fond de mon cœur pour ne pas pécher contre toi.  Que cette parole devienne intégrée dans mon cœur dans ma vie.

En résumé avoir la victoire dans notre marche avec le Seigneur c’est tout d’abord Le Saint Esprit vivant et actif en nous, mais c’est aussi avoir les yeux fixés sur les choses d’en haut.

Mais vous êtes aussi ressuscités avec Christ : recherchez donc les réalités d’en haut, là où se trouve Christ, qui siège à la droite de Dieu. De toute votre pensée, tendez vers les réalités d’en haut, et non vers celles qui appartiennent à la terre.  Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu.Colossiens 3

Est-il possible qu’un chrétien tombe dans le péché ? La réponse c’est oui.

Est-il juste, ou justifié qu’un chrétien tombe dans le péché ? La réponse c’est non.

Alors comment ce qui est péché devient-il possible pour le chrétien ? En effet, ceux qui sont livrés à eux-mêmes tendent vers ce qui est conforme à l’homme livré à lui-même. Mais ceux qui ont l’Esprit tendent vers ce qui est conforme à l’Esprit.

Ne laissez pas votre esprit se pencher vers ce qui déplaise au Seigneur car si l’esprit chute le corps chute aussi.

C’est vrai que c’est la loi de l’Esprit qui nous donne la vie dans l’union avec Jésus-Christ qui t’a libéré de la loi du péché et de la mort. Mais vivre en Christ c’est se laisser conduits par l’Esprit.Romains 8 : 2

Je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste.1 Jean 2 : 1.

Nous vivons dans un monde plein d’attractions et de tentations. Il y a le diable, il y a l’homme ancien en moi et il y a aussi le monde autour de moi.

Nous sommes appelés à nous séparer du monde tout en étant dans le monde.  Jésus a prié pour ses disciples en disant :

Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal. Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde.

En lisant sa parole, en écoutant sa voix et en croyant dans ses promesses nous avons la victoire sur la nature pécheresse.

. Ainsi donc, frères, nous ne sommes point redevables à la chair, pour vivre selon la chair.  Si vous vivez selon la chair, vous mourrez ; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez, car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu.Romains 8 : 12-14

Sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péchéRomains 6 : 6

Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.2 Corinthiens 5 : 17

Si vous vivez selon la chair, vous mourrez ; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez.Romains 8 : 13

La nature ancienne est morte, elle a été crucifiée.  Je deviens une nouvelle créature en Christ.  Et si je vis selon l’esprit, si mes yeux sont fixés sur celui qui m’aime, j’ai cette victoire dans ma vie chrétienne.

Si tu n’as pas encore reçu le Seigneur dans ton cœur, tu peux le faire maintenant.  Si tout ça c’est un peu trop compliqué pour toi ce matin, le cadeau que Dieu t’offre par contre est très simple.

Reçois cette vie nouvelle en Christ qui te libère, qui te délivre du corps du péché et de la mort.  Tu ne deviendras plus esclave du péché mais une nouvelle créature.

Une simple prière remerciant le Seigneur qui t’a réconcilié à lui.  Demande que Jésus Christ règne sur ta vie et qu’il vive dans ton cœur par le Saint Esprit.

À partir du moment où tu reçois Jésus comme sauveur et Seigneur, Jésus entre dans ta vie.  Tu es réconcilié avec Dieu et tu es dorénavant son enfant. Tes péchés sont pardonnés. Tu as la vie éternelle. Tu commences une nouvelle vie en connaissant Dieu personnellement.

Demeurer en Christ c’est lire sa parole, prendre le temps de profiter de sa présence et se laisser guider par Lui.

1 Jean 5 v. 11

Et voici ce témoignage, c’est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils.

Laisser un commentaire