Investir une passion

Dimanche des rameaux – on assiste à une véritable liesse populaire lorsque Jésus entre à Jérusalem, soudaine et spontanée. Une telle ferveur qui se fait rare de nos jours et dans nos pays, au point de paraître étrange voire suspicieuse. Pourtant pour Jésus elle va de soi, elle est même essentielle pour saisir le sens du royaume qu’il proclame…

Le royaume des cieux ressemble à un trésor caché dans un champ. L’homme qui l’a trouvé le cache et, dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il possède et achète ce champ.

Le royaume des cieux ressemble encore à un marchand qui cherche de belles perles. Lorsqu’il a trouvé une perle de grande valeur, il est allé vendre tout ce qu’il possédait et l’a achetée.Matthieu 13.44-46

 

Si une femme a 10 pièces d’argent et qu’elle en perde une, ne va-t-elle pas allumer une lampe, balayer la maison et chercher avec soin jusqu’à ce qu’elle la retrouve?

Lorsqu’elle l’a retrouvée, elle appelle ses amies et ses voisines et dit: ‘Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé la pièce que j’avais perdue.’ De même, je vous le dis, il y a de la joie parmi les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se repent. » Luc 15.8-10

Des situation différentes, des arrière-plan différents, mais regardez comment chacune de ces personnes a été captivée, absorbée, obsédée même par quelque chose qui a bousculé leur existence ! Quel enthousiasme ! Est-ce qu’il vous est déjà arrivé vous laisser emporter de la sorte ?…

Quand on parle de l’existence humaine, on a beau retenir son activité, ses responsabilités, ses échecs, ce qui reste toujours de plus formidable c’est sa capacité à s’émouvoir, à aimer, à vivre une passion


Et dans votre vie, aujourd’hui, êtes-vous capables d’émerveillement ?

Est-ce qu’il existe des choses dans le monde qui vous entoure qui vous rendent sensibles et vous donne envie de vous bouger afin de les vivre pleinement ? Ce trésor caché, cette perle de grand prix, cette pièce d’argent perdue…

La raréfaction de la passion, de la ferveur, c’est peut-être un mal de notre siècle blasé. C’est certainement un signe d’une fin de cycle, que notre monde occidental se prépare à passer à autre chose.
Toutes les générations on connu des élans ou des ferveurs populaire. Peut-être un chant du cygne, où sont passés les rêves de la génération dorée de mai 68 ? Ce sont ces mêmes personnes que j’entends encore et encore gémir sur le monde qui les entoure… la génération Peace&Love a-t-elle seulement oublié d’aimer et de se passionner ?

Ces paroles de Jésus ont été rapportées il y a bien longtemps, mais si nous sommes disciples, elles nous concernent encore aujourd’hui. Elles indiquent un point clé de la vie de foi, d’enfant de Dieu, de la vie tout court!

D’où vient cette passion?

Quelle est sa nature? Sa source? Pourquoi Jésus en parle ?

Quand on parle de passion, on imagine un truc exotique ou alors ce genre de chose qui arrive exceptionnellement dans une vie.
Notre train-train quotidien, notre petite sécurité, nous tuent

Un jour, une femme va voir son pasteur et lui jette, en larmes, une pile de papier sur le bureau. C’était des lettres de nouvelle de missionnaires. Abattue, elle interpelle le pasteur : ” Tous ces gens sont engagés pour Dieu. Ils vivent des vies passionnantes et passionnées à son service. Moi, je suis cours toute la journée du linge aux courses en passant par les trajets pour amener mes enfants à l’école. Le soir, je n’ai souvent même plus la force ou l’envie de passer du temps pour prier [Est-ce que quelqu’un se reconnait ici?] … je n’ai pas cette passion des missionnaires!”
Calmement, le pasteur lui parle de ce jour où à l’église elle avait partagé fièrement comment elle avait fiévreusement chercher un nouveau manteau pour sa fille, un nouveau pour qu’elle soit belle et fière de le porter. Il poursuit : « Tu étais rayonnante d’avoir trouvé un beau manteau pour ta fille, après tant d’efforts!
Est-ce que tu t’es réveillée ce matin là en te disant que tu allais tout faire pour être une bonne mère aujourd’hui ? Ou est-ce que tu t’es plutôt simplement réveillé avec un profond attachement pour ta fille, une affection qui débordait dans ton cœur ?
Tu penses que cet attachement part de toi parce que tu ne sais pas qui tu es, ni d’où tu viens et d’où vient ce qui est dans ton cœur. Cet amour pour ta fille vient du cœur de la Trinité elle-même, du cœur de Dieu. C’est Dieu qui a déversé en toi cette amour et cette passion qu’il a pour ta fille! »

Avant d’être mouliné au prisme de notre péché, la passion qui prend forme dans le cœur humain provient de…

  • La volonté du Père dans notre vie : Découvrir la volonté du Père dans notre vie, c’est partager le regard de Dieu sur notre monde. C’est participer à la passion qu’il a pour notre existence, même la plus personnelle, même dans ce qu’il y a de plus particulier à notre petite existence. La volonté du Père ne se résume pas à une sorte de Grand Design cosmique..
  • La lumière du Saint Esprit dans notre vie : si vous discernez quelque chose qui vous fait sourire, c’est l’Esprit Saint qui vous apprend à aimer comme le Père aime. Ne l’attristez pas par des raisonnements ternes. Observez simplement.
  • La présence du Christ dans notre vie : Le Christ, c’est la passion. Le Christ c’est aussi « je serai avec vous… ». La Bonne Nouvelle c’est que Christ est venu se révéler dans tout ce qui fait notre existence. C’est le message de la Croix.
    La Bonne Nouvelle c’est que cet amour et cette passion de Dieu sont véritablement au cœur de notre vie. C’est le message de la résurrection, de l’ascension, de la pentecôte… malgré notre péché, même si nos raisonnements ou même le monde, sa course folle ou ses souffrances nous disent le contraire !

Dans ces versets, Jésus décrit en fait le Royaume, ce même Royaume qu’il est venu inaugurer et auquel nous proclamons appartenir lorsque nous le reconnaissons comme Seigneur. Nous reconnaissons donc que nous sommes exposés aux premiers rangs à cette passion divine. Quel est l’impact de d’une telle irruption divine dans nos vies aujourd’hui ? Notre foi est-elle animée par cette passion ?

Qu’est-ce que cette passion implique dans ma vie ?
  • Accepter de s’engager

faire confiance : accepter que Dieu ait planté quelque chose dans mon cœur et dans ma vie, et qu’il veuille le développer…

prendre le risque d’investir et de s’investir : parce qu’il part de petites choses souvent, et de nos gestes à nous la plupart du temps (nous sommes les mains et les bras de Dieu)…

  • Apprendre à se laisser transformer

changer notre vision
Des autres : nous apprenons à connaitre mieux les uns les autres en agissant ensemble, en prenant des risques ensemble.
De nous-même : le « moi je » devient secondaire, nous participons à une aventure dans laquelle nous sommes conduit par Dieu.

changer notre façon d’agir : peut-être qu’on a pris des habitudes, des mécanismes de défense la plupart du temps. La vie de foi c’est essayer de nouvelles attitudes pour nous-même mais aussi vis-à-vis des autres…


Si je vous parle de tout ça c’est parce que cette passion c’est le moteur de la vie d’église. Ne vous y trompez pas ! C’est le cœur même de ce qui fait avancer l’église. Ce n’est pas l’institution, la doctrine, son histoire, c’est la passion de chacun de ses membres, leur aptitude à laisser la vision de Dieu pour leur vie et leur monde se développer, les engager et les transformer.

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire