Humilité, lorgnette sur la gloire de Dieu

On a parlé de la faiblesse, de la faiblesse qui manifeste la gloire de Dieu. Comme nous l’avons partagé, c’est une affirmation solide de la Bonne Nouvelle. Et c’est même un point essentiel pour la vie du disciple. Vous avez peut-être eu l’occasion de découvrir ce rapprochement dans vos propres vies.

Mais, dans notre monde, la faiblesse reste un sujet délicat lorsqu’on y fait face. Y discerner la gloire n’est pas forcément toujours évident. Parfois on arrive à s’y retrouver ; mais trop souvent, à moins de s’auto-convaincre, on peut avoir du mal à percevoir la gloire de Dieu.

Comme on l’avait lu alors, Paul explique que Dieu confond la sagesse des humains par sa folie. Alors, est-ce que je dois m’agiter le bocal pour essayer de comprendre Dieu ?
Ou est-ce que mes faiblesses ont déjà quelque chose d’inattendu à me dire ?
Finalement, est- ce que Dieu, au milieu d’elle, n’est pas déjà en train de me travailler et de me transformer ? Vous vous en souvenez peut-être mais on avait déjà partagé au mois de Juin que la foi est l’œuvre de Dieu dans nos vies, son empreinte.

Et au sujet de nos faiblesses, plusieurs auteurs de la Bible insistent fortement sur une attitude intimement liée à la faiblesse : l’humilité. L’humilité est une force qui nous permet de les parcourir mais pas que… Dans ce parcours, elle rend attentif ; elle offre un changement de perspective sur la force qui semble tellement absente dans la faiblesse.

Jésus lui-même place l’humilité aux fondements même de ce qu’il est est venu établir : le royaume de Dieu.

A ce moment-là, les disciples s’approchèrent de Jésus et dirent: « Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux? »
Jésus appela un petit enfant, le plaça au milieu d’eux et dit: « Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez pas et si vous ne devenez pas comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux.
C’est pourquoi, celui qui se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux.Matthieu 18.1-4

Jésus nous révèle le sens et le but réel de l’humilité : permettre de s’étalonner pour le royaume, ce royaume qu’il est venu lui-même établir, celui pour lequel il nous a invité quand il nous a appelé à le suivre, à être ses disciples. Voilà le pouvoir réel de l’humilité : celui de nous révéler le royaume et la gloire de Dieu, là dans nos vies ! Voilà ce qu’est l’humilité.


Apprendre à vivre avec ses faiblesses c’est découvrir l’humilité

Souvent les aléas de la vie nous malmènent et on oublie la joie dont parlent souvent les apôtres. En fait, nos faiblesses finissent par nous obscurcir le cœur au point de nous faire tourner en rond dans nos peurs et notre amertume. Avec des conséquences concrètes dans notre vie (état d’esprit, façon de penser, moral, santé…).
A vouloir s’en débarrasser, on finit même par s’enliser et aggraver notre cas et se retrouver piégé dans des logiques qui sont même contraires à ce qu’on voudrait penser. Et c’est là le mal le plus immédiat que nos faiblesses nourrissent : ne plus y voir clair.

Qu’est-ce qui permet de pouvoir avancer au clair ? De rester lucide ?
Je connais un plongeur démineur qui m’a raconté comment, lors de ses stages de formation, il a été poussé dans ses derniers retranchements simplement pour lui permettre de connaitre ses limites afin de pouvoir les gérer lors des situations sensibles auxquelles il sera confronté lors de ses missions.
L’humilité, c’est l’aptitude qui permet de gérer ses limites afin de bien rester lucide face à l’adversité et de continuer à exister, à faire ses choix et à avancer.

S’humilier, c’est se rendre disponible

L’humilité n’est pas quelque chose que je vais spontanément considérer comme une force. C’est un peu contraire à l’instinct de survie. L’humilité est facilement assimilée à une soumission à la faiblesse : l’humilité comme une manière subir en se sentant faible ou inférieur. Ça, c’est l’humiliation, mais on laisse ça pour une prochaine fois…

La Bible, elle, ne considère pas l’humilité comme le fait de se laisser piéger dans la faiblesse. Au contraire, pour elle, l’humilité c’est ouvrir des portes. Face à une situation, c’est pouvoir se laisser trouver, c’est d’accepter que Dieu puisse avoir l’intention de parcourir un bout de chemin avec moi.
Si tu passes ton temps à condamner ta situation (toi ou ceux qui te font souffrir), tu te laisses enfermer dans une perspective fermée. Pendant ce temps, le Christ, lui, est ressuscité ; il est venu proclamer que même la mort n’est plus une impasse.

S’humilier c’est donc se rendre disponible à l’intervention de Dieu. C’est d’accepter sa condition, de manière lucide, pour pouvoir être sensible à comment Dieu va permettre de faire avancer les choses. L’humilité c’est de considérer Dieu comme un point de départ dans sa vie, une nouvelle naissance.

L’humilité est une puissance

Non, cette humilité n’est pas naturelle. Ce n’est pas un savant théorème philosophique que tu apprends par cœur. L’humilité est une œuvre que Dieu fait en toi. C’est son Esprit qui agit, qui rentre dans ta vie pour éclairer ta situation.

Jean 16:13  Quand le défenseur sera venu, l’Esprit de la vérité, il vous conduira dans toute la vérité, car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu et vous annoncera les choses à venir.

Ainsi, s’humilier c’est de la chiropractie spirituelle : Dieu transforme notre manière d’affronter nos craintes. Nous restons aux manettes (Esprit de la liberté) et nous y découvrons une nouvelle manière de vivre nos faiblesses, mais aussi nos joie, nos défis ; nous découvrons des réponses à ce à quoi notre propre sagesse ne pouvait pas répondre. C’est la nouvelle naissance.
L’humilité, c’est Dieu qui laboure ton cœur dans les faiblesses, qui sème et cultive l’humilité, l’empreinte de son royaume, dans ton cœur.

L’humilité, la lorgnette qui permet de voir la gloire de Dieu

L’humilité à une image négative parce qu’elle laisse penser qu’on s’y fait écraser, mépriser.
Pour l’auteur des proverbes, c’est le contraire :

L’orgueil d’un homme le conduira à l’humiliation, mais celui qui est humble d’esprit obtiendra la gloire.Proverbe 29.23

→ Trouver l’humilité, c’est se rendre attentif aux prémices de la gloire :

Avant la ruine, le cœur de l’homme se montre fier, mais avant la gloire se trouve l’humilité.Proverbes 18.12

La crainte de l’Eternel enseigne la sagesse et l’humilité précède la gloire.Proverbe 15.33

→ Toujours dans les proverbes, l’humilité donne un goût différent à notre vie à la façon dont nous percevons els choses et notre identité.

Le fruit de l’humilité, de la crainte de l’Eternel, c’est la richesse, la gloire et la vie.Proverbe 22.4

L’humilité c’est de découvrir la joie et la gloire de Dieu là où on ne l’attend même plus : dans ce qui est faible et méprisable dans notre vie.

Conclusion

Ce qui nous manque le plus dans notre société fier, c’est l’humilité de goûter aux richesses que Dieu nous donne.
Etre humble ce n’est pas se donner une apparence de détachement. Au contraire, c’est de s’attacher à ce que nous sommes, de laisser l’Esprit changer notre perspective sur notre situation. L’humilité permet de se recentrer, pour pouvoir goûter et découvrir la richesse de cette vie aujourd’hui.

Faut-il attendre d’être en fin de vie ou arrêté par les accidents pour y goûter ?
Je pense que l’humilité pousse déjà dans nos cœurs. Dieu souhaite simplement nous apprendre à la labourer et à la cultiver avec lui.

Je vous laisse avec cette exhortation de Pierre…

…et vous soumettant tous les uns aux autres, revêtez-vous d’humilité, car Dieu s’oppose aux orgueilleux, mais il fait grâce aux humbles.
Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu’il vous élève au moment voulu.
Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous.
Soyez sobres, restez vigilants: votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui dévorer.
Résistez-lui avec une foi inébranlable, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères et sœurs dans le monde.

Le Dieu de toute grâce vous a appelés en Jésus-Christ à sa gloire éternelle. Après que vous aurez souffert un peu de temps, il vous rétablira lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables. A lui soient la gloire et la puissance aux siècles des siècles! Amen!1 Pierre 5.5-11

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire