Vers un cœur en marche

L’Exode… c’est l’histoire d’un peuple qui est dans une sale posture en Égypte, une posture de laquelle le Dieu qui avait déjà appelé leur ancêtre Abraham vient les sortir. Vous connaissez l’histoire : Moïse, les dix plaies, la mer rouge, le Sinaï…

Après le Sinaï, justement, souvenez-vous : Dieu les amène, comme promis, aux portes du pays qu’il avait désigné à leurs ancêtres, Canaan, la terre promise. Mais là tout ne se passe pas comme prévu…

Ça commence en Nombres 13…

Nombre 13-14
1  L’Eternel dit à Moïse:
« Envoie des hommes explorer le pays de Canaan que je donne aux Israélites. Tu enverras un homme issu de chacune des tribus de leurs ancêtres. Ils seront choisis parmi leurs princes. »
Moïse envoya ces hommes du désert de Paran, d’après l’ordre de l’Eternel; ils étaient tous chefs des Israélites.

(…)

21  Ces hommes montèrent et explorèrent le pays, depuis le désert de Tsin jusqu’à Rehob, sur le chemin de Hamath.  Ils montèrent par le sud et allèrent jusqu’à Hébron, où se trouvaient Ahiman, Shéshaï et Talmaï, les descendants d’Anak. Hébron avait été construite 7 ans avant Tsoan en Egypte.
Ils arrivèrent jusqu’à la vallée d’Eshcol, où ils coupèrent une branche de vigne avec une grappe de raisin. Ils la portèrent à deux au moyen d’une perche. Ils prirent aussi des grenades et des figues. On appela cet endroit vallée d’Eshcol à cause de la grappe que les Israélites y coupèrent. Ils furent de retour de l’exploration du pays au bout de 40 jours.

A leur arrivée, ils se rendirent auprès de Moïse, d’Aaron et de toute l’assemblée des Israélites à Kadès dans le désert de Paran. Ils leur firent un rapport, ainsi qu’à toute l’assemblée, et ils leur montrèrent les fruits du pays.
Voici ce qu’ils racontèrent à Moïse: « Nous sommes allés dans le pays où tu nous as envoyés. C’est vraiment un pays où coulent le lait et le miel, et en voici les fruits. Mais le peuple qui habite ce pays est puissant, les villes sont fortifiées, très grandes. Nous y avons vu des descendants d’Anak. Les Amalécites habitent la région du sud, les Hittites, les Jébusiens et les Amoréens habitent la montagne, et les Cananéens habitent au bord de la mer Méditerranée et le long du Jourdain. »
Caleb fit taire le peuple qui murmurait contre Moïse. Il dit: « Montons, emparons-nous du pays, nous y serons vainqueurs! » Mais les hommes qui l’y avaient accompagné dirent: « Nous ne pouvons pas monter contre ce peuple, car il est plus fort que nous », et ils dénigrèrent devant les Israélites le pays qu’ils avaient exploré. Ils dirent: « Le pays que nous avons parcouru pour l’explorer est un pays qui dévore ses habitants. Tous ceux que nous y avons vus sont des hommes de haute taille. Nous y avons vu les géants, les descendants d’Anak qui sont issus des géants. A nos yeux et aux leurs, nous étions comme des sauterelles. »

(Nombres 14)

1  Toute l’assemblée se souleva et poussa des cris, et le peuple pleura pendant la nuit. Tous les Israélites murmurèrent contre Moïse et Aaron, et toute l’assemblée leur dit: « Si seulement nous étions morts en Egypte ou dans ce désert! Pourquoi l’Eternel nous fait-il aller dans ce pays où nous tomberons par l’épée, où nos femmes et nos petits-enfants deviendront une proie? Ne vaut-il pas mieux pour nous retourner en Egypte? » Et ils se dirent l’un à l’autre: « Nommons un chef et retournons en Egypte. »

Moïse et Aaron tombèrent le visage contre terre devant toute l’assemblée réunie des Israélites. Membres de l’équipe qui avait exploré le pays, Josué, fils de Nun, et Caleb, fils de Jephunné, déchirèrent leurs vêtements et dirent à toute l’assemblée des Israélites: « Le pays que nous avons parcouru pour l’explorer est un pays très bon, excellent. Si l’Eternel nous est favorable, il nous y conduira et nous le donnera. C’est un pays où coulent le lait et le miel. Seulement, ne vous révoltez pas contre l’Eternel et n’ayez pas peur des habitants de ce pays, car nous ne ferons d’eux qu’une bouchée. Ils n’ont plus de protection et l’Eternel est avec nous. N’ayez pas peur d’eux! »

Toute l’assemblée parlait de les lapider lorsque la gloire de l’Eternel apparut sur la tente de la rencontre, devant tous les Israélites.
L’Eternel dit à Moïse: « Jusqu’à quand ce peuple me méprisera-t-il? Jusqu’à quand ne croira-t-il pas en moi, malgré tous les signes que j’ai accomplis au milieu de lui? Je le frapperai par la peste et je le détruirai, mais je ferai de toi une nation plus grande et plus puissante que lui. »
Moïse dit à l’Eternel: « Les Egyptiens ont appris que tu as fait sortir ce peuple de chez eux par ta puissance, et ils l’ont dit aux habitants de ce pays. Ils ont appris que toi, l’Eternel, tu es au milieu de ce peuple, que tu apparais visiblement, toi, l’Eternel, que ta nuée se tient sur lui, que tu marches devant lui le jour dans une colonne de nuée, et la nuit dans une colonne de feu. Si tu fais mourir ce peuple d’un seul coup, les nations qui ont entendu parler de toi diront: ‘L’Eternel n’avait pas le pouvoir de conduire ce peuple dans le pays qu’il avait juré de lui donner; c’est pour cela qu’il l’a exterminé dans le désert.’ Maintenant, que la puissance du Seigneur se montre dans sa grandeur, conformément à ce que tu as déclaré: ‘L’Eternel est lent à la colère et riche en bonté, il pardonne la faute et la révolte, mais il ne traite pas le coupable en innocent et il punit la faute des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et la quatrième génération.’ Pardonne la faute de ce peuple, conformément à la grandeur de ta bonté, tout comme tu lui as pardonné depuis l’Egypte jusqu’ici. »
L’Eternel dit: « Je pardonne comme tu l’as demandé, mais je suis vivant et la gloire de l’Eternel remplira toute la terre. Ces hommes ont vu ma gloire et les signes que j’ai accomplis en Egypte et dans le désert, ils m’ont provoqué déjà 10 fois et ne m’ont pas écouté: aucun d’eux ne verra le pays que j’ai juré à leurs ancêtres de leur donner. Aucun de ceux qui m’ont méprisé ne le verra. Quant à mon serviteur Caleb, parce qu’il a été animé d’un autre esprit et qu’il a pleinement suivi ma voie, je le ferai entrer dans le pays où il est allé et sa descendance le possédera. Les Amalécites et les Cananéens habitent la vallée. Demain, tournez-vous et partez pour le désert, dans la direction de la mer des Roseaux. »

L’Eternel dit à Moïse et à Aaron: « Jusqu’à quand laisserai-je cette méchante assemblée murmurer contre moi? J’ai entendu les plaintes des Israélites qui murmuraient contre moi. Annonce-leur: ‘Aussi vrai que je suis vivant, déclare l’Eternel, je vous ferai exactement ce que je vous ai entendus dire: vos cadavres tomberont dans ce désert. Vous tous, dont on a fait le dénombrement en vous comptant depuis l’âge de 20 ans et au-dessus et qui avez murmuré contre moi, vous n’entrerez pas dans le pays que j’avais juré de vous faire habiter. Aucun de vous n’y entrera, excepté Caleb, fils de Jephunné, et Josué, fils de Nun. Quant à vos petits-enfants, eux dont vous avez dit qu’ils deviendraient une proie, je les y ferai entrer et ils connaîtront le pays que vous avez dédaigné. Vos cadavres, à vous, tomberont dans le désert, et vos enfants seront nomades pendant 40 ans dans le désert. Ils supporteront les conséquences de vos infidélités jusqu’à ce que tous vos cadavres soient tombés dans le désert. Vous avez mis 40 jours à explorer le pays, vous supporterez donc les conséquences de vos fautes pendant 40 ans, une année pour chaque jour. Ainsi vous saurez ce que c’est que d’être privé de ma présence.’ Moi, l’Eternel, j’ai parlé et c’est ainsi que je traiterai cette méchante assemblée qui s’est réunie contre moi: ils seront détruits dans ce désert, ils y mourront. »

…et c’est ce qu’il s’est passé : ce Dieu va conduire et façonner le peuple dans le désert pendant 40 ans, jusqu’à ce que ce même Josué le conduise dans la terre promise… jusqu’à ce que le cœur du peuple marche avec Dieu.

Analysons un peu ce qui se passe à ce moment clé de l’histoire de l’Exode…


Dieu se rassemble un peuple à partir d’esclaves

Sortie d’Égypte → Le peuple est esclave. Dieu fait lever Moïse comme leader pour l’arracher des mains des égyptiens. Plusieurs signes puissants se produisent, vous connaissez les plus marquants : 10 plaies, traversée de la mer rouge.

L’épisode du Sinaï → Dieu donne les tables de la loi, c’est la base de l’alliance, l’alliance qui représente la relation que Dieu tisse avec son peuple, la loi étant les balises de cette relation des moments les plus grand de la vie de ce peuple, jusqu’aux détails de la vie quotidienne. Dieu s’immisce dans leur religion (déjà évoqué en prédication).

Je vais faire une chose nouvelle, qui est déjà en germe. Ne la remarquerez-vous pas? Je vais tracer un chemin en plein désert et mettre des fleuves dans les endroits arides.Esaïe 43.19

Dieu les conduit vers le pays promis

Dieu a fait une promesse à Abraham
Elle est la concrétisation de l’alliance et de la relation que Dieu vient établir dans la vie de ces humains.

Dieu a un plan pour ce peuple
C’est ce que la promesse annonce. Dieu est en train d’écrire une histoire avec eux, dans leur propre histoire.

L’identité de ce peuple est liée à ce pays promis
→ On discerne 3 piliers de la vision du monde d’Israël : Dieu, l’Eternel – le peuple élu – la terre promise.
→ on est là face à la vocation de ce groupe d’humain, ce à quoi Dieu le destine, ce qu’il a prévu sur mesure pour eux alors qu’ils ne se considèrent eux-mêmes que comme des esclaves (c’est ce qu’ils rappellent dans leur craintes).

Voici ce que dit l’Eternel qui met en œuvre ces événements, l’Eternel qui leur donne forme en les préparant, celui dont le nom est l’Eternel:
Fais appel à moi et je te répondrai. Je te révélerai des réalités importantes et inaccessibles, des réalités que tu ne connais pas.Jérémie 33.2-3

Le peuple fait face à ses peurs

Le peuple a un rapport avec Dieu encore hésitant (rappel de l’épisode du veau d’or)
Malgré tout ce qu’ils ont déjà vécu, Dieu est encore une entité un peu périphérique à leur cœur et à la manière dont ils mènent leur barque. Il reste cette voix lointaine qui s’exprime dans l’orage du Sinaï. Il n’est pas encore celui qui conduit chacun de leurs pas.

Quand les promesses de Dieu et sa parole deviennent abstraites face aux idées et aux peurs humaines, quand on préfère gérer et faire confiance à ses propres raisonnements plutôt qu’à ce que Dieu fait et à ses promesses.

Leurs regards sont focalisés sur les incertitudes, c’est-à-dire dans la mauvaise direction…

N’aie pas peur, car je suis moi-même avec toi. Ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu. Je te fortifie, je viens à ton secours, je te soutiens par ma main droite, la main de la justice.Esaïe 41.10

Le peuple repart dans le désert

Un abandon ? Est-ce que Dieu laisse tomber avec eux, dégoûté ? L’échange avec Moïse dit le contraire…

Un fâcheux contretemps ? La suite de l’histoire montrera que Dieu ne restera pas à distance et silencieux (nuée,…)

Un temps de formation !  Dieu va façonner ce qu’il a manqué au peuple pour rentrer dans le pays promis : la confiance.

Le plan de Dieu s’accomplit : Dieu choisit de composer avec les limites humaines parce qu’il choisit cet humain-là, faillible craintif, pour manifester sa gloire et son royaume. Il va montrer que l’humain est compatible avec la présence de Dieu !
Sa gloire n’est pas un peuple bien sous tous rapports, mais un peuple qui apprend à lui faire confiance et à marcher avec lui, un peuple qui ne s’enferme plus dans son propre agenda mais qui apprend à marcher avec et à se laisser éclairer pas après pas.

Je ferai marcher les aveugles sur un chemin qu’ils ne connaissent pas, je les conduirai par des sentiers qu’ils ignoraient; je changerai les ténèbres en lumière devant eux et je redresserai les passages tortueux. Voilà ce que je ferai, et je ne les abandonnerai pas.Esaïe 42.16

Alors qu’ils étaient aux portes du pays promis, là où Dieu les invitait à entrer avec lui, ils ont préféré s’arrêter. Ils ont hésité, incertains, suspicieux, tièdes. Leur confiance en Dieu avait besoin d’être éprouvée. Pour eux, ça passera par 40 ans de désert… et pour en revenir au point de départ, ce qu’ils avaient fui auparavant, et enfin traverser le Jourdain !

La crainte des hommes tend un piège, Mais celui qui se confie en l’Eternel est protégé.Proverbe 29.25
image_pdfimage_print

Laisser un commentaire