Une foi qui agit (2) dans ma vie

Jacques 1.22-25
22  Mettez la Parole en pratique ; ne vous contentez pas de l’écouter, en vous abusant vous-mêmes.
23  En effet, si quelqu’un écoute la Parole et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel
24  et qui, après s’être regardé, s’en va et oublie aussitôt comment il était.
25 Mais celui qui a plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui y demeure, non pas en écoutant pour oublier, mais en mettant en pratique, –– en faisant œuvre –– celui–là sera heureux dans sa pratique même.

Les paroles qui racontent la vie de Jésus ont un pouvoir particulier. Les derniers événements que nous avons évoqué récemment, l’ascension, la pentecôte redéfinissent notre manière de considérer notre propre vie. Au travers de ces témoignages, Dieu agit dans notre vie : c’est l’oeuvre de la foi.

Ce que Jésus a fait n’avait pas pour vocation à finir en théorèmes, en concepts ou en philosophies. La foi qu’il est venu semer dans notre cœur a pour objet notre vie d’aujourd’hui. Nous pensons nous cacher dans l’ombre de la foi des grands croyants mais c’est dans notre propre vie de tous les jours que nous allons désormais trouver l’œuvre que Dieu accomplit par la foi, comme eux l’ont découvert en leur temps. Nous en parlions dans la première partie, la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ nous annonce que Dieu a choisi de simples vies humaines pour révéler son œuvre. Mais comment ?

Dans mon cheminement de disciple

…jusqu’à ce que nous parvenions tous à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à la maturité de l’adulte, à la mesure de la stature parfaite de Christ.

Ainsi, nous ne serons plus de petits enfants, ballottés et emportés par tout vent de doctrine, par la ruse des hommes et leur habileté dans les manœuvres d’égarement.Éphésiens 4.13-14

Gardons bien à l’esprit à quoi nous amène la foi : la mesure de la stature parfaite de Christ !

Paul est bien conscient que ce dont il est témoin en Christ change complètement la donne pour la vie humaine. Les cartes sont complètement rebattues. Pour lui, il n’est plus question de courir après les philosophies de ce monde pour le bien-être ou sauver sa peau. La course qui elle-même est redéfinie en Christ.
Parfois, notre enthousiasme pour l’évangile nous fait nous prendre les pieds dans le tapis nous fait perdre de vue l’objectif de la foi. Ce n’est pas un simple ajustement cosmétique dont il est question ici : la foi est créatrice car elle accomplit l’œuvre de Dieu, c’est-à-dire de créer l’humain à son image. Et c’est bien de la notre d’humanité dont il est question ici !

Dès lors, l’effet de la foi dans ma vie…

… est de me faire revenir à ce à quoi Dieu me destine depuis la fondation du monde.
La stature dont il est question ici ne signifie pas se lancer dans la musculation ou la chirurgie esthétique, histoire de se donner l’apparence d’un juif d’il y a 2000 ans.  Ni de courir après un modèle idéalisé, une sorte de statue grecque dont le profil ne sera, de toute façon, jamais fixé.
Le témoignage de la foi ne correspond pas aux normes et quêtes de ce monde. En Christ, c’est la définition et la vocation mêmes de l’humain qui sont redéfinies, un retour au dessein originel de Dieu.
En Christ, je suis déjà cette personne… mais je ne le vois pas. Je suis souvent meurtri, ballotté par toutes sortes de pressions. la foi me fait revenir à la réalité de l’évangile dans ma vie personnelle, à l’oeuvre que Dieu accomplit en moi.

→ … est de m’ancrer dans ce que je suis et dans ce que je fais, de me saisir du prix que Dieu a arraché pour moi en Christ, de ne plus être ballotté, de ne plus fluctuer en fonction de toutes les menaces et les passions qui pèsent sur ma chair. Toutes ces épreuves sont, en fait, l’éco-système naturel de la foi, les parcours de Jésus-Christ et des premiers chrétiens en témoignent. La foi nous ancre plus profondément dans la réalité de nos existences. La foi est l’élément le plus réaliste de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ.

→ … est de me permettre de me (re)découvrir une intention d’aller quelque part, de me mettre en marche aujourd’hui sans être esclave des nécessités de ce monde. Faire des choix. Relever les défis de la vie. Ne plus être conditionné par la menace d’être écrasé.
La foi provoque une réaction en chaîne dont nous parlerons la prochaine fois.
Cette intention n’est pas obstination ni lavage de cerveau mais conviction, sérénité et paix à travers les tourmentes… de ne pas être enfermé dans la nécessité de me rendre sourd au monde, mais de pouvoir l’affronter et l’accueillir, de trouver mon chemin, ce chemin que Dieu trace avec moi.

Heureux ceux qui trouvent leur force en toi: ils trouvent dans leur cœur des chemins tout tracés.Psaume 84.6

 Confie-toi en l’Éternel de tout ton cœur, Et ne t’appuie pas sur ton intelligence ; Reconnais-le dans toutes tes voies, Et c’est lui qui aplanira tes sentiers.Proverbes 3.5-6

Dans le rayonnement autour de moi

La foi est la manière que Dieu utilise pour interpeller notre monde aujourd’hui. La foi c’est son langage. Au travers de ce langage, Dieu communique avec le monde. Le disciple apprend ce langage. Nous apprenons à vivre par la foi, nous apprenons à communiquer au travers d’elle…

Nous apprenons à vivre par la foi, nous apprenons à communiquer au travers d’elle…

→ Entre nous : nous apprenons à parler ce langage avec d’autres personnes qui le pratiquent, en découvrir toutes les facettes, à l’enrichir et en approfondir les nuances.

→ Auprès des personnes qui n’ont pas reconnues le Christ : nous apprenons à le transmettre aux personnes qui ne le connaissent pas et à le leur faire découvrir.

Un terrain rendu fertile

Dieu aurait pu simplement envoyer un mail, mais il est venu en personne, sous forme humaine, pour la communiquer. Dieu se met en mouvement, il s’incarne, il devient humain parmi les humains pour transmettre la foi : la foi se communique au contact, là-même où nous sommes le plus engagés et le plus exposés.

Jacques est très clair à ce sujet : la voix de la foi c’est l’action.

La foi engage. La foi s’exprime dans notre interaction avec le monde, dans les relations auxquelles nous sommes confrontés au quotidien. Si par la foi, Dieu agit dans ta vie, par ta foi Dieu agit dans le monde. La foi s’exprime dans l’engagement de Christ et de ses disciples dans le monde.

La foi témoigne de l’engagement de confiance de Dieu. Lorsque tu reçois ce témoignage, tu découvres ta foi dans ton propre engagement dans le monde, à l’égard de ceux « que Dieu a tant aimé ».
La conversion, point de départ de la foi, n’est pas un événement ponctuel dans une vie. La foi transforme notre implication et notre engagement dans le monde chaque jour de notre vie.


Aujourd’hui, est-ce que tu vis tout ce que nous venons d’évoquer comme un orphelin, quelqu’un qui doit survivre et qui doit dépasser ou battre son prochain pour continuer à avancer ? Ou est-ce que tu découvres que tu peux vivre comme un collaborateur et un compagnon (disciple) de Jésus-Christ ?

Apprendre le langage de la foi change complètement notre manière de vivre et d’interpréter notre vie. Même si la peur et la crainte restent présentes, parfois trop, elles n’ont pas le monopole du choix dans notre vie.
Même à notre petit niveau, notre manière d’aborder la vie se renouvelle. Dans l’action, la foi va déclencher une réaction en chaine…

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire