Un Pierre, deux attitudes, la résurrection au milieu

Caméra isolée sur l’un des personnages qui a vécu les événements au plus près.

On assiste à la fuite et l’éparpillement de tous lors de l’arrestation de Jésus et jusqu’à sa mort. Un personnage a pourtant été aux premières loges : Pierre.

Luc 22.31-34 & 54-62
Le Seigneur dit: « Simon, Simon, Satan vous a réclamés pour vous passer au crible comme le blé. Mais moi, j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne disparaisse pas; et toi, quand tu seras revenu à moi, affermis tes frères. » « Seigneur, lui dit Pierre, je suis prêt à aller en prison avec toi, et même jusqu’à la mort. » Jésus dit: « Pierre, je te le dis, le coq ne chantera pas aujourd’hui avant que tu n’aies trois fois nié me connaître. »

(…)

Après avoir arrêté Jésus, ils l’emmenèrent et le conduisirent dans la maison du grand-prêtre. Pierre suivait de loin. Ils allumèrent un feu au milieu de la cour et s’assirent ensemble. Pierre s’assit au milieu d’eux. Une servante qui l’avait vu assis devant le feu et l’avait observé dit: « Cet homme aussi était avec lui. » Mais il le renia en disant: « Femme, je ne le connais pas. » Peu après, un autre le vit et dit: « Toi aussi tu fais partie de ces gens-là. » Et Pierre dit à l’homme: « Je n’en fais pas partie. » Environ une heure plus tard, un autre insistait, disant: « Certainement cet homme était aussi avec lui, car il est galiléen. » Pierre répondit: « Je ne sais pas de quoi tu parles. » Immédiatement, alors qu’il parlait encore, un coq chanta. Le Seigneur se retourna et regarda Pierre. Pierre se souvint alors de ce que le Seigneur lui avait dit: « Avant que le coq chante |aujourd’hui|, tu me renieras trois fois. » Il sortit et pleura amèrement.

Jean 21.15-19
Lorsqu’ils eurent mangé, Jésus dit à Simon Pierre: « Simon, fils de Jonas, m’aimes-tu plus que ceux-ci? » Il lui répondit: « Oui, Seigneur, tu sais que j’ai de l’amour pour toi. » Jésus lui dit: « Nourris mes agneaux. »
Il lui dit une deuxième fois: « Simon, fils de Jonas, m’aimes-tu? » Pierre lui répondit: « Oui, Seigneur, tu sais que j’ai de l’amour pour toi. » Jésus lui dit: « Prends soin de mes brebis. »
Il lui dit, la troisième fois: « Simon, fils de Jonas, as-tu de l’amour pour moi? » Pierre fut attristé de ce qu’il lui avait dit, la troisième fois: « As-tu de l’amour pour moi? » et il lui répondit: « Seigneur, tu sais tout, tu sais que j’ai de l’amour pour toi. » Jésus lui dit: « Nourris mes brebis. En vérité, en vérité, je te le dis, quand tu étais plus jeune, tu mettais toi-même ta ceinture et tu allais où tu voulais; mais quand tu seras vieux, tu tendras les mains et c’est un autre qui attachera ta ceinture et te conduira où tu ne voudras pas. »
Il dit cela pour indiquer par quelle mort Pierre révélerait la gloire de Dieu. Puis il lui dit: « Suis-moi. »

Pierre est un personnage atypique (comme beaucoup dans l’église): tempérament, manuel, intense. Pourtant, dans ces deux textes, on a clairement un Pierre et deux attitudes. La ligne de démarcation, c’est la résurrection.

Pierre est-il devenu schizophrène? Dans chacun de ces récits, à sa manière, on retrouve le tempérament typiques de Pierre. Mais que s’est-il passé entre les deux ?

Pierre avant

Le Pierre fougueux
→ passionné (sa promesse de suivre Jésus)
→ sûr de lui: il pensait pouvoir le servir et l’aimer à sa façon.

Pierre après

Pierre est retrouvé par Jésus. Il retrouve la confiance dans leur relation. Mais cette fois il est plus mesuré, plus réceptif à ce que Jésus lui déclare. Il a rencontré le Christ, le Christ ressuscité.  Il ne s’agit plus de croire en ses attentes lointaines d’un messie tel qu’il se l’imagine. Pierre se laisse rejoindre, il se laisse guider par son maître bien vivant devant lui.

Notez sa dernière remarque : Jésus retrouve sa place centrale dans la mission qu’il lui confie. Pierre découvre une confiance fondée sur l’action de Dieu.

Il y a dans le cœur de l’homme beaucoup de pensées, Mais c’est le dessein de l’Éternel qui s’accomplira.Proverbe 19.21

Désormais, il compose avec l’intention de Dieu, avec sa volonté. Désormais, sa vie est animée par quelque chose que Christ est venu réveiller (ressusciter) en lui. La résurrection est passée par là. Une existence différente s’offre à lui… oh, pas une perte de sa personnalité, plutôt un véritable bousculement de sa façon d’agir (notez l’insistance de Jésus, 3 fois), et ça ne l’empêchera pas de s’égarer encore; mais remarquez surtout ce changement de moteur : sa vie a pris un nouveau départ avec la mort et la résurrection de Christ, il y a un avant et un après (Lui, le premier, en témoigne, Acte 2).

La résurrection est un bouleversement

Pierre pensait avoir tout compris avant la résurrection, lui l’intime de Jésus. Après, on le retrouve plus nuancé. Quelque chose a été bousculé dans son attitude vis-à-vis de Jésus. Ça balbutie au début (hésitation dans le dialogue), mais l’attitude a changé. La mort de son sauveur sous ses yeux (qui reste associée pour lui à son reniement), première phase de l’onde de choc, puis la résurrection, deuxième phase (un peu comme les lames d’un tsunami)!

Paul aussi a été saisi; voilà comment lui, le grand érudit, en parle

En effet, le message de la croix est une folie pour ceux qui périssent, mais pour nous qui sommes sauvés, il est la puissance de Dieu. Du reste, il est écrit: Je ferai disparaître la sagesse des sages et j’anéantirai l’intelligence des intelligents.

Où est le sage? Où est le spécialiste de la loi? Où est le discoureur de l’ère actuelle? Dieu n’a-t-il pas convaincu de folie la sagesse de ce monde? Puisque à travers cette sagesse le monde n’a pas connu Dieu en voyant sa sagesse, il a plu à Dieu de sauver les croyants à travers la folie de la prédication. Les Juifs demandent un signe miraculeux et les Grecs recherchent la sagesse. Or nous, nous prêchons un Messie crucifié, scandale pour les Juifs et folie pour les non-Juifs, mais puissance de Dieu et sagesse de Dieu pour ceux qui sont appelés, qu’ils soient juifs ou non.

En effet, la folie de Dieu est plus sage que les hommes et la faiblesse de Dieu est plus forte que les hommes.1 Corinthiens 1.18-25

→ La sagesse est bouleversée.

La Sagesse de Dieu a fait irruption dans le cœur de Pierre (!).
Celui qui a confiance dans son propre cœur est un insensé, Mais celui qui marche dans la sagesse sera délivré… nous dit proverbes 28:26. Cette sagesse il s’agit de la Sagesse de Dieu, qui n’est pas une philosophie mais qui est le produit de la présence vivante de Dieu. Paul précise:

C’est pourtant bien une sagesse que nous enseignons parmi les hommes mûrs, mais une sagesse qui n’est pas de ce temps ni des chefs de ce temps, qui sont voués à la destruction. Non, nous annonçons la sagesse de Dieu mystérieuse et cachée, celle que Dieu, avant tous les temps, avait préparée d’avance pour notre gloire. Cette sagesse, aucun des chefs de ce temps ne l’a connue, car, s’ils l’avaient connue, ils n’auraient pas crucifié le Seigneur de la gloire.

Mais, comme il est écrit, ce que l’œil n’a pas vu, ce que l’oreille n’a pas entendu, ce qui n’est pas monté au cœur de l’homme, Dieu l’a préparé pour ceux qui l’aiment. Or, c’est à nous que Dieu l’a révélé, par son Esprit, car l’Esprit examine tout, même les profondeurs de Dieu. En effet, qui parmi les hommes connaît les pensées de l’homme, si ce n’est l’esprit de l’homme qui est en lui? De même, personne ne peut connaître les pensées de Dieu, si ce n’est l’Esprit de Dieu.1 Corinthiens 2.6-10

→ Le cœur prend une autre direction

Mais voici comment parle la justice qui relève de la foi : Ne dis pas en ton cœur : Qui montera au ciel ? –– c’est–à–dire : pour en faire descendre le Christ –– ou : Qui descendra dans l’abîme ? –– c’est–à–dire : pour faire remonter le Christ d’entre les morts.

Que dit–elle donc ? La Parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur –– c’est là la parole de la foi, que nous proclamons. En effet, si, avec ta bouche, tu reconnais en Jésus le Seigneur, et si, avec ton cœur, tu crois que Dieu l’a réveillé d’entre les morts, tu seras sauvé.Romains 10.6-9

Croire que Dieu a ressuscité le Christ, ça reste une folie, un non-sens, un scandale. Ce qui a été transformé dans le cœur de Pierre c’est qu’il a accepté complètement la direction que Jésus donne à sa vie. Une Parole (Dieu vivant) a pris la place de ses paroles (même les plus « sages ») dans son cœur.

Regardez l’association que la Parole opère lorsqu’elle fait irruption dans notre cœur : Reconnaitre Jésus comme son Seigneur – Croire qu’il est ressuscité – Croire que nous ressuscitons avec lui.

→ Nous sommes ressuscités avec lui
Or si nous sommes morts avec le Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui, sachant que le Christ réveillé d’entre les morts ne meurt plus ; la mort n’exerce plus sur lui sa maîtrise. S’il est mort, en effet, c’est pour le péché qu’il est mort, une fois pour toutes ; et s’il vit, il vit pour Dieu.
Ainsi vous–mêmes, estimez–vous morts pour le péché et vivants pour Dieu, en Jésus–Christ.Romains 6.8-10

 → Avec la mort du Christ, nous avons laissé quelque chose dans la bataille: une ancienne vie, pas des choses qu’on faisait, mais ce qu’on était. C’est notre condamnation et notre péché qui sont morts à la croix; Christ les a engloutis.

→ Dans l’histoire de la mort et la résurrection de Christ, nous entendons parler de notre propre mort et de notre propre résurrection (on y était!)

→ la résurrection de Christ, c’est un témoignage pour nous ce matin. La résurrection n’est pas qu’affaire du Christ (un super-héros qui accomplit un acte surnaturel pour nous). C’est plus! Il s’agit de notre propre résurrection que nous célébrons ce matin.


Oui, la résurrection que nous proclamons est une folie. Elle bouscule nos raisonnements et notre manière de voir Dieu au cœur de notre vie. Ne lui résistons pas !

Aujourd’hui, dans votre vie, personnelle mais aussi dans l’église, quand Dieu vous a conduit jusque-là où vous en êtes, qu’est-ce que vous pensez le plus juste ? Faire confiance à Dieu ? Ou faire confiance à ce que vous pensez pouvoir gérer ou pas ?

Regardez ce qui est arrivé à Pierre, avant, après… La résurrection est le signe d’un nouveau départ dans notre vie. Aujourd’hui nous fêtons notre vie nouvelle!

 

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire