Dieu vient au plus près de l’humain

Cette prédication est une expérience à 2 voix que nous avons proposé ce dimanche avec Sébastien Winston, un enchaînement d’interrogations et de méditations sur une suite de textes qui révèlent la proximité de Dieu et de l’humain, qu’Il s’intéresse vraiment à notre condition humaine.
Bonne lecture !

De fait, celui qui procure la sainteté et ceux qui en bénéficient ont tous une seule et même origine, c’est pourquoi il n’a pas honte de les appeler ses frères lorsqu’il dit: J’annoncerai ton nom à mes frères, je te célébrerai au milieu de l’assemblée. Et encore: Je me confierai en lui. Et enfin: Me voici, moi et les enfants que Dieu m’a donnés. Puisque ces enfants ont en commun la condition humaine, lui-même l’a aussi partagée, de façon similaire. Ainsi, par sa mort, il a pu rendre impuissant celui qui exerçait le pouvoir de la mort, c’est-à-dire le diable, et libérer tous ceux que la peur de la mort retenait leur vie durant dans l’esclavage.Hébreux 2.11-15
Nous aussi, de la même manière, lorsque nous étions des enfants, nous étions esclaves des principes élémentaires qui régissent le monde. Mais, lorsque le moment est vraiment venu, Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme, né sous la loi, pour racheter ceux qui étaient sous la loi afin que nous recevions le statut d’enfants adoptifs. Et parce que vous êtes ses fils, Dieu a envoyé dans votre cœur l’Esprit de son Fils qui crie: « Abba! Père! » Ainsi tu n’es plus esclave, mais fils; et si tu es fils, tu es aussi héritier de Dieu par Christ.Galates 4.3-7

Sébastien

  • Dieu a-t-il vraiment partagé notre condition d’être humain ? C’est difficile de croire qu’il a réellement été « comme nous ».
  • On considère quand même que Jésus était particulier, spécial.
    On n’arrête pas de dire qu’on essaye d’être « plus comme lui ».
    Est-ce que ça ne veut pas dire qu’il était quand même différent de nous ?
  • Est-ce que, en Jésus, Dieu a vraiment connu, compris ma situation, mes difficultés, mes limites ?

Gil

  • Dieu connait notre situation. Oh, il ne la regarde pas du haut de son petit nuage !
    Comment savons-nous que Dieu connait notre situation ? Regardez la vie de Jésus : il s’est pleinement confronté à la situation du juif de son temps, il a affronté les impasses de sa situation, il en est même mort…
  • Dieu s’est révélé dans l’histoire du peuple juif, il s’est lié à leur histoire. Tout ça pour préparer sa venue et dire à toute l’humanité qu’il peut pleinement se joindre à ses défis, ses impasses, ses joies et ses peines.
  • En Jésus-Christ, Dieu montre qu’il est pleinement compatible avec l’aventure humaine.
  • Il ne souhaite pas juste prouver qu’il est très fort, il souhaite surtout montrer qu’il nous aime et qu’il nous accompagne là où nous sommes, avant même que nous n’ayons pu essayer de nous rendre présentables devant lui.

Avant même que nous lui présentions toute notre vie, Dieu est très présent dans chacune de nos situations. Il souhaite juste que nous apprenions à partager cette situation avec lui (… ce que le péché rend impossible depuis la fuite d’Eden)


Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés?
Par le baptême en sa mort nous avons donc été ensevelis avec lui afin que, comme Christ est ressuscité par la gloire du Père, de même nous aussi nous menions une vie nouvelle. En effet, si nous avons été unis à lui par une mort semblable à la sienne, nous le serons aussi par une résurrection semblable à la sienne. Nous savons que notre vieil homme a été crucifié avec lui afin que le corps du péché soit réduit à l’impuissance et qu’ainsi nous ne soyons plus esclaves du péché.
En effet, celui qui est mort est libéré du péché.

Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui, car nous savons que Christ ressuscité ne meurt plus; la mort n’a plus de pouvoir sur lui. Christ est mort, et c’est pour le péché qu’il est mort une fois pour toutes; maintenant qu’il est vivant, c’est pour Dieu qu’il vit. Romains 6.3-10

Gil

  • Dieu est mort: nous on meurt mais donc Dieu aussi ? Dieu a donc affronté lui aussi la mort humaine ?
  • Je remarque que ce texte m’indique que dans ma propre mort, en fait je découvre la mort de Jésus-Christ lui-même.
    La mort qui nous perturbe tant, c’est la mort de Jésus-Christ ?
  • La mort n’a plus de pouvoir mais pourtant, moi, j’ai peur de la mort…

Sébastien

  • Oui, c’est difficile d’imaginer que Dieu puisse mourir. Dieu créateur, Dieu infini, Dieu tout puissant, éternel ! Quelle contradiction violente!
  • C’est cette contradiction que l’on ressent profondément lorsque l’on fait face nous-mêmes à la mort, à la souffrance et à la violence dans nos propres vies. Cela nous semble tellement en opposition avec qui Dieu est, avec ses promesses. C’est cette contradiction qui nous fait ressentir une distance avec Dieu.
  • Et pourtant, c’est cette contradiction que l’Evangile nous appelle à croire. C’est en fait la plus grande bonne nouvelle qui puisse nous être annoncée : que Dieu ait consenti à cette contradiction, qu’Il ait traversé cette opposition pour venir s’ancrer irrémédiablement dans les endroits les plus sombres de notre existence.
  • Ainsi, nos souffrances, nos impasses, nos faiblesses, tout ce qui semble être mort dans notre vie, ne sont pas le signe de l’absence de Dieu, mais de sa présence; pas de sa distance, mais de sa proximité. Parce Dieu s’est véritablement joint à notre mort, nous croyons que nos souffrances et notre mort sont le lieu même où nous sommes unis à Lui et où nous le rencontrons intimement.

Hébreux 2.15 : Ainsi, par sa mort, il a pu rendre impuissant celui qui exerçait le pouvoir de la mort, c’est-à-dire le diable, et libérer tous ceux que la peur de la mort retenait leur vie durant dans l’esclavage.


Ainsi, désormais, nous ne percevons plus personne de manière humaine; et si nous avons connu Christ de manière purement humaine, maintenant nous ne le connaissons plus ainsi.

Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.2 Corinthiens 5.16-17

En effet, ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à devenir conformes à l’image de son Fils, afin que celui-ci soit le premier-né d’un grand nombre de frères.

Ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés; ceux qu’il a appelés, il les a aussi déclarés justes; et ceux qu’il a déclarés justes, il leur a aussi accordé la gloire.Romains 8.29-30

Sébastien

  • Qu’est-ce que signifie « ne plus percevoir personne de manière humaine » ? Que l’on devient une autre « sorte » d’humain ? Qu’on devient des sortes de « super humains », d’extra-terrestres, supers parfaits et tout et tout, alors qu’en fait on a l’impression de ne pas être si différent que ça ?
  • Que les choses anciennes soient passées, est-ce que ça signifie que tous nos problèmes sont réglés ?

Gil

  • De voir que notre propre faiblesse et nos propres limites, Jésus les vit autrement, ça nous ouvre une autre manière de voir notre vie et notre rapport avec les autres.
  • Dieu a choisi notre condition. Ça veut dire qu’il a véritablement une vision pour notre vie. Même si nous avons du mal à trouver du sens à notre vie, Dieu en a un…
  • … et il fait même en sorte que cette condition parfois compliquée puisse refléter sa gloire. C’est en nous transformant nous que Dieu transforme notre vie.

Apprenons donc à découvrir comment Dieu va se glorifier dans nos luttes du quotidien : c’est l’œuvre de la foi, celle qui nous permet de prendre un peu de hauteur sur notre situation et de commencer à percevoir les choses selon le dessein divin…. Et peut-être de voir notre manière d’agir changer progressivement, à commencer par les petites choses.

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire