Ascension – Humanité réconciliée en Dieu

6 Alors que les apôtres étaient réunis, ils lui demandèrent: « Seigneur, est-ce à ce moment-là que tu rétabliras le royaume pour Israël? »
7 Il leur répondit: « Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité.
8 Mais vous recevrez une puissance lorsque le Saint-Esprit viendra sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie et jusqu’aux extrémités de la terre. »
9 Après avoir dit cela, il s’éleva dans les airs pendant qu’ils le regardaient et une nuée le cacha à leurs yeux.
10 Et comme ils avaient les regards fixés vers le ciel pendant qu’il s’en allait, deux hommes habillés de blanc leur apparurent
11 et dirent: « Hommes de Galilée, pourquoi restez-vous à regarder le ciel? Ce Jésus qui a été enlevé au ciel du milieu de vous reviendra de la même manière que vous l’avez vu aller au ciel. »Actes 1.6-11

L’Ascension est le point d’orgue du témoignage du Christ (naissance – mort – résurrection… Ascension)
L’ascension (montée) est la réponse à l’incarnation (descente)

  • Incarnation = rencontre Dieu/humain chez l’humain
  • Ascension = rencontre Dieu/humain chez Dieu

L’Ascension est une bénédiction. Elle est confirmée à la pentecôte :

  • Ascension → venue de l’humanité vers Dieu
  • Pentecôte → venue de Dieu vers l’humanité

En Christ, l’humanité est constamment devant Dieu. Christ a amené la réalité de l’humain, qu’il a réconcilié, au cœur de Dieu. La réalité humaine de chacun d’entre nous est, à cet endroit précis, dans le cœur même de Dieu. C’est le témoignage que Christ est venu porter dans l’humanité : l’humanité réconciliée avec Dieu est dans son cœur même.

Nous pouvons faire ou penser tout ce que nous voulons pour justifier notre existence et essayer de trouver une logique qui tient la route et échapper à nos impasses, notre réalité nous échappe. Et c’est aussi ce que cette scène de l’Ascension montre : le fossé qui existe entre le monde ancien, dans l’impasse, et le nouveau, dans l’espérance. L’Ascension montre l’exaltation du nouvel humain, sa vocation à être auprès de Dieu, elle redéfinit Dieu et l’humain aux yeux de tous. Elle proclame la réconciliation !


Etes-vous de famille chrétienne ?… Connaissez-vous des athées ?… Est-ce que vous croyez en Dieu ?…

Beaucoup de gens ont une idée de Dieu ou se disent qu’il doit bien y avoir quelque chose. On a, en fait, tous notre petite idée plus ou moins précise sur ce qu’est Dieu, qu’il existe ou pas.
Croire en Dieu n’est pas l’exclusivité du chrétien, le signe de sa foi. Regardez les grecs antiques…
Mais Croire Dieu c’est autre chose…

Quelle que soit notre pré-connaissance de Dieu, qu’il existe ou pas, tout est remis à plat dans le témoignage que nous découvrons dans la Bible : qui est ce Dieu de Jésus, celui qu’il appelle « Père » ?
Jésus est humain, comme nous, et il nous révèle la présence de quelqu’un avec qui il semble très proche.

Juste avant l’Ascension, il prononce cette petite phrase lourde de conséquence pour notre identité, quelque chose qui bouleverse notre situation vis-à-vis de tout ce qu’il a montré :

Ne me retiens pas, car je ne suis pas encore monté vers mon Père, mais va trouver mes frères et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu.Jean 20.17

Dans notre foi, nous découvrons que nous sommes participants à l’intimité inaugurée dans cette ascension !

Par la foi, l’Esprit nous témoigne que nous sommes nous aussi dans cette communion, nous en sommes les acteurs, comme Christ l’est en ce moment. L’Ascension n’est pas la fin d’une belle histoire: c’est un avènement ! C’est la preuve qu’en Christ, l’humain, vous, moi, est dans l’intimité avec le Père, comme lui l’a été.

C’est vraiment nouveau, et ça renverse chaque jour toutes nos idées pré-conçues sur Dieu (existant… ou pas!), sur l’humanité ! Tout cela a impact réel sur toute notre vie. La foi ici n’est pas qu’une simple conception, c’est un véritable changement d’attitude ! (métanoia = conversion)

Redéfinir notre perspective sur Dieu : ça bouscule !

Qu’est-ce que ça change pour nous que l’humanité soit un aspect de Dieu maintenant ?

  • Compatibilité humanité/Dieu : nous pouvons nous entendre avec Dieu, chaque jour. Christ l’humain est en Dieu !
  • Proximité: Christ n’est pas intermédiaire, c’est Dieu lui-même !
  • Capacité de Dieu à intervenir directement dans notre monde : Si Dieu est proche et que nous sommes ici-bas, alors Dieu n’est pas lointain de ce monde… par l’église : nous sommes les bras et pieds de Dieu (humanité de Christ en nous)

Je ne cherche plus à définir mieux que l’autre un Dieu qui m’échappe. C’est la proclamation de l’Ascension : j’accepte qu’en moi peut s’exprimer un interlocuteur que je ne connaissais pas, que dans ma condition de maintenant il peut manifester sa proximité. C’est la réconciliation.

Redéfinir notre perspective sur l’humain (avec Dieu)

  • Signifiant: L’humain, l’image, a retrouvé son modèle en Dieu … la jauge c’est Christ
  • Signifié: Cette image, le Christ la redéfinit. Et que voit-on ? l’humain en communion avec le Père

C’est le début de l’érosion de cette vague image d’un Zeus lointain et vindicatif ou d’un humain perdu et en recherche : je me découvre le compagnon que je ne m’attendais pas à être.

Nous en sommes désormais témoins dans le monde

Prêcher : Christ crucifié, ressuscité et monté auprès du Père → au regard de ce que nous venons de souligner, ce n’est pas juste une info puisque nous en sommes les preuves vivantes.
Le ministère de la parole est inséparable de celui de la réconciliation ; mais ne nous y trompons pas, prêcher ce n’est pas juste raconter des histoires c’est assumer la réalité de ce que nous avançons :
Dieu a élevé l’humanité, Dieu a mis la touche finale à sa création… et ça commence là, dans la platitude de nos vies!

Alors, vous allez me dire que vous n’y voyez pas tout ça. C’est ça recevoir le témoignage du Christ, croire à sa Parole. Si nous ne le voyons pas, c’est peut-être parce que nous ne regardons pas au bon endroit, un peu comme les disciples sur la montagne (10).

Mais justement, quelques jours plus tard, c’est la pentecôte….

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire